S’adapter au changement climatique

Les exploitations familiales subissent les effets directs du changement climatique (sécheresse, inondations, augmentation des températures) et de certaines de ses conséquences (augmentation de la fréquence des évènements extrêmes, perte de biodiversité …). Pour soutenir ces petites et moyennes structures agricoles à y faire face, les chercheurs de l’IRD : sélectionnent les espèces ou variétés les mieux adaptées, s’appuyant sur la biodiversité façonnée par les agriculteurs à travers des millénaires de domestication ; améliorent les plantes alimentaires en vue de cultures plus productives dans un contexte de sécheresse accrue et de températures plus élevées ; étudient les mécanismes fondamentaux d’adaptation des plantes à leur environnement et aux stress. 

Un dossier thématique de l'Institut de recherche pour le développement

Le saviez-vous ?

Au cours du 20e siècle, la modernisation de l’agriculture, l’essor de l’industrie semencière et la propagation de variétés à haut rendement ont réduit la diversité cultivée dans de nombreuses régions du monde.

En contraste, l’agriculture familiale s’érige en garant du maintien de cette biodiversité.
Intervention de Yves Vigouroux (IRD) dans Campus Mag LR :

Pour en savoir plus :

Ressources utiles « Nourrir les hommes »

Unité mixte de recherche Diversité, adaptation, développement des plantes –DIADE
Laboratoire des symbioses tropicales et méditerranéennes – LSTM

Laboratoire mixte international Rice Functional Genomic and Plant Biotechnology – RICE en partenariat avec l’institut de génétique agronomique du Vietnam, l’académie des sciences agricoles du Vietnam, l’université des Sciences et techniques d’Hanoi et  l’université Montpellier 2.
Laboratoire mixte international
Adaptation des Plantes et microorganismes associés aux Stress Environnementaux – LAPSE en partenariat avec l’université Cheikh Anta Diop (UCAD), l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), l’AfricaRice, l’Université de Thiès au Sénégal.