Limiter l’emploi des pesticides

Les pesticides chimiques contre les insectes ravageurs des cultures ou les nématodes (minuscules vers parasites vivant dans le sol ou dans les tissus-mêmes de la plante) sont à la fois toxiques, polluants pour l’environnement et coûteux pour les paysans.
Pour réduire leur utilisation, les chercheurs de l’IRD et leurs partenaires mettent au point des méthodes dites de « lutte intégrée », facilement transférables aux exploitants familiaux. Cela consiste à combiner différents moyens de protection des cultures contre leurs prédateurs : prévention, techniques culturales, lutte biologique

Un dossier thématique de l'Institut de recherche pour le développement

Le saviez-vous ?

Malgré la hausse de 20 à 30 % de l’usage des pesticides depuis 1960, les pertes globales de récoltes dues aux parasites phytophages restent élevées – jusqu’à la moitié de la production dans les pays en développement. Une situation due au changement climatique, qui favorise la prolifération des ravageurs, et à l’apparition de résistances aux insecticides.