IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

La désertification dans tous ses états

La Convention des Nations Unies

Une démarche solidaire et des approches novatrices  |  Des avancées réelles

Une démarche solidaire et des approches novatrices

La convention des Nations unies de lutte contre la désertification reconnaît la dimension mondiale du problème. Elle souligne également que les efforts de lutte contre la désertification doivent s’accompagner de mesures visant à encourager le changement économique et social. Celles-ci doivent être conçues pour remédier à la situation à l’origine de la désertification. En d’autres termes, les efforts doivent s’inscrire dans le processus même du développement (Banque Mondiale, 1998). L’approche de la convention repose sur des obligations et sur le principe de solidarité entre pays touchés et pays développés. Elle oblige les pays concernés à accorder la priorité à la lutte contre la désertification et contre les effets de la sécheresse, à s’attaquer aux causes sous-jacentes de la désertification, en particulier aux facteurs socio-économiques et à collaborer dans ce sens avec les populations concernées. Parallèlement, les pays développés s’engagent à soutenir activement ces efforts et à fournir un concours important à cette fin.
De la Convention découle un certain nombre de principes directeurs qui doivent sous-tendre les stratégies d’application mises en œuvre :

La mise en œuvre de la Convention repose fondamentalement sur les Programmes d’Action Nationaux (PAN). Ils doivent être élaborés et mis en œuvre sous la responsabilité des pays. Elle demande aux pays touchés d’élaborer des programmes d’action nationaux qui doivent dresser un état des lieux et suggérer une stratégie de lutte. Ces PAN doivent être élaborés selon un processus participatif impliquant l’Etat, les collectivités locales, les communautés de base et les exploitants de la conception à l’exécution des programmes.

station météo Sud-Med au Maroc
delta central du Niger au Mali