IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

La désertification dans tous ses états

Les coûts économiques de la désertification

L'évaluation des coûts économiques  |  Des délais de retour sur investissement trop longs   |  Faut-il investir en zone aride ?

 

Faut-il investir en zone aride ?

La connaissance des coûts reste encore à être améliorée et elle ne fait pas l’objet d’une grande diffusion. La connaissance des réussites économiques en matière de lutte contre la désertification et des taux de retour associés n’est ni suffisante, ni suffisamment vulgarisée pour convaincre ceux qui pourraient investir. Par ailleurs, on constate depuis plus de dix ans une baisse régulière des investissements dans le domaine agricole en général, une baisse des priorités agricoles dans l’aide publique au développement, notamment dans les pays les plus touchés par la désertification bien qu’ils soient ceux vivant le plus de l’exploitation de leur ressources naturelles grâce aux activités agricoles et d’élevage.

Les investissements dans la lutte contre la désertification sont rentables mais il existe de nombreux obstacles à franchir pour persuader les investisseurs publics, nationaux et internationaux ainsi que les investisseurs privés : l’absence de sécurisation foncière de nombreux producteurs, les faiblesses en matière de garantie des investissements, les faiblesses de l’organisation de la société civile, l’absence de capacité régulatrice des États et la trop grande fluctuation des marchés.

Par ailleurs, la nature des investissements à réaliser n’a été que peu discutée. Parallèlement à ces questions d’orientation des investissements se posent les questions de qui est prêt à investir, combien et comment, et avec quels acteurs. Les organisations paysannes ou villageoises sont-elles des partenaires juridiquement acceptables, avec lesquelles on peut contracter et auxquelles on peut donner ou prêter ? Si non, comment peuvent-elles le devenir ? Peut-on dégager des partenariats « aide publique au développement / crédits d’État / prêts privés / argent du retour des migrants » ?

Troupeaux de chèvres au Sénégal
Organisation villageoise au Sénégal