IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Retour à l'accueil

L'impact du barrage de Garafiri en Guinée

Un réseau de 12 stations  |  Un net recul du front salé  |  Une importante activité de pêche


Une importante activité de pêche

Immédiatement à l'aval du barrage, les eaux turbinées, provenant de la couche profonde du lac, présentent une teneur en oxygène non nulle et des valeurs de conductivité élevées dues à la présence de fer dissous. Cet effet disparaît cependant assez rapidement (~ 20 km); l'oxygène revenant à saturation et la conductivité diminuant.
Des échantillonnages de phytoplancton, de zooplancton, de poissons et d'huîtres ont été réalisés. Toutes les analyses fines des résultats ne sont pas encore achevées, mais une évolution nette a été observée dans l'estuaire. En relation avec la diminution de la salinité des eaux, on observe un déplacement vers l'aval des zones favorables aux huîtres ainsi que de la limite entre peuplements de poissons d'eau douce et de poissons marins. Par ailleurs, une activité de pêche relativement importante s'est développée sur la retenue de Garafiri dès la fin de sa mise en eau.
L'analyse de l'ensemble des données collectées sur quatre ans et les modèles qui seront développés permettront de mieux évaluer l'impact de l'aménagement sur l'environnement naturel et de fournir aux autorités des éléments essentiels de prise de décision concernant la gestion de l'aménagement et la zone sous l'influence du barrage de Garafiri.

Pirogue de pêcheur
Piège à poissons