IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Retour à l'accueil

Le cycle de l'eau au Niger

Les mares à nappe affleurante

Une histoire géologique simple  |  Une succession d'épisodes secs et humides  |  Une multitude de petits bassins versants  |  Mesurer la pluie  |  Mesurer les écoulements de surface  |  Mesurer la nappe phréatique  |  Quand le niveau de la nappe monte

Une très grosse expérimentation internationale (Hapex-Sahel) a débuté en 1992 dans la région de Niamey, dans le sud-ouest du Niger.
L'IRD y a participé et a décidé de prolonger ses observations dans cette même région pour accumuler des mesures en quantité et qualité suffisantes.
Les chercheurs de l'institut s'intéressent à la transformation de l'eau de pluie en ruissellement à la surface du sol, son accumulation dans les fonds de vallées, son passage au travers du sol et sa redistribution dans la nappe phréatique.
La région étudiée couvre environ 8000 km2 mais il est évident que l'on ne peut tout mesurer des conséquences de chaque pluie sur une aussi grande surface. Les scientifiques réalisent des mesures fines en un certain nombre de sites choisis qui ne dépassent pas quelques km2 et vérifient ensuite par une étude moins fine que les résultats sont encore valables et représentatifs pour de plus grandes surfaces.