IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Retour à l'accueil

L'eau et ses risques

Malade atteint de l'onchocercose

En zone tropicale, de nombreux vecteurs de maladies se développent dans l'eau courante (onchocercose), stagnante (paludisme, bilharziose, dracunculose) ou stockée (fièvre jaune, dengue). L'IRD participe activement à l'étude et à la prévention de ces maladies qui freinent l'essor socio-économique des pays du Sud.
Un grand programme "Eau/Santé" a été mené de 1990 à 1995 en Afrique noire; son objet était l'étude de l'impact des aménagements hydroagricoles. En effet, la construction de barrages (Sénégal, Burkina Faso, Niger), suivis de nombreux projets de mise en valeur, modifient le paysage originel et s'accompagnent d'un changement de la gestion des ressources hydriques. La culture irriguée, qui se substitue peu à peu à la culture de décrue et à la culture pluviale, est le facteur principal de la transformation de l'espace agricole dans les vallées des grands fleuves.
L'objet du programme "'Eau/Santé" était l'étude de l'impact des actions de développement sur l'environnement et sur l'épidémiologie des maladies liées à l'eau. Les opérations de recherche ont constitué, face à des situations nouvelles, un préavis indispensable à la mise en place de moyens de lutte et de prévention appropriés. Les recherches se sont déroulées principalement dans deux pays : le Sénégal et le Cameroun et ces études ont mobilisé des scientifiques appartenant à différentes disciplines (biomédicales, mais aussi biomédecine, biologie, hydrologie et recherche en sciences sociales).
L'IRD a organisé du 21 au 24 novembre 2000 à Ouagadougou un colloque international qui avait pour thème "Eau et Santé".