IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Retour à l'accueil

Des effets d'un barrage sur les poissons d'un fleuve tropical

La formation du réservoir en trois étapes  |  La biodiversité du réservoir  |  À l'aval  Barrages et société  


La formation du réservoir en trois étapes

Du point de vue physico-chimique, on a pu distinguer trois phases dans la formation du réservoir. La première, extrêmement dynamique, qui correspondait à la période de remplissage fut caractérisée par une déficience en oxygène du fait de la dégradation des matières végétales de la forêt mais aussi par une grande disponibilité des aliments pour les poissons. L'inondation progressive de la forêt a fourni à beaucoup d'espèces de poissons des conditions très favorables pour leur développement et la production piscicole a fortement augmenté durant cette phase. Les espèces opportunistes ont été favorisées.
La deuxième phase correspondait à la stabilisation physique du corps d'eau. La couche oxygénée s'est épaissie progressivement, la transparence a augmenté et une production de plancton s'est mise en place. Le milieu fonctionne alors comme un filtre vis-à-vis des différentes populations de poissons. Seules les espèces qui ont les capacités de s'adapter au milieu lacustre parviennent à se maintenir. La production piscicole a diminué et le peuplement était dominé par un petit nombre d'espèces omnivores, les premières à s'adapter à une alimentation basée sur des proies aquatiques. Lors de la dernière phase, que l'on peut appeler la stabilisation écologique, les peuplements de poissons se sont équilibré par le développement d'espèces spécialisées (prédateurs ichtyophages, végétariens) qui entraient en compétition avec les espèces omnivores.

Parauchenipterus galeatus