L'acoustique au service de la recherche halieutique

Et l'histoire continue…  |  La grande évolution des sondeurs et sonars
Fréquence, amplitude, pression, vitesse…  |  Les sondeurs  |  Les sonars
Les sondeurs multifaisceaux halieutiques  |  Les sonars 3D et caméras acoustiques  |  Les marques acoustiques  |  L'acoustique halieutique au service de la pêche et de l'écologie aquatique  |  L'acoustique halieutique en plein essor

La grande évolution des sondeurs et sonars

Les années 90 virent progresser les techniques et méthodes d’analyse des signaux acoustiques. Les processus d’analyse de TS s’affinèrent, les paramètres morphologiques et énergétiques des bancs de poissons devinrent accessibles automatiquement. L’utilisation du sonar omnidirectionnel redevint d’usage courant dans les campagnes d’évaluation d’abondance, tant pour évaluer les biomasses très proches de la surface qui échappent aux sondeurs que pour étudier les phénomènes d’évitement des bancs à l’approche des navires. Les techniques de statistiques spatiales (géostatistique) développées pour les besoins miniers furent adaptées aux besoins de l’acoustique pour préciser les intervalles de confiance des estimations en prenant en compte les effets de distribution spatiale des biomasses et pour étudier le comportement des populations (taille et distribution géographique des agrégations).
Les années 2000 voient se développer un intérêt croissant pour la classification et l’identification des réflecteurs acoustiques (poissons, plancton…) par l’usage d’analyses multifréquentielles c’est-à-dire par l’observation et l’analyse des mesures acoustiques synchrones faites par des sondeurs opérant à différentes fréquences. L’emploi de technique « large bande », c'est-à-dire utilisant une onde acoustique balayant une grande gamme de fréquences, se développe au niveau des sondeurs et des sonars, entre autres dans le but de mieux identifier les détections.

Sondeur scientifique EK60 bi-fréquence
Partie immergée d'un sonar SIMRAD SP90