L'acoustique au service de la recherche halieutique

Et l'histoire continue…  |  La grande évolution des sondeurs et sonars
Fréquence, amplitude, pression, vitesse…  |  Les sondeurs  |  Les sonars
Les sondeurs multifaisceaux halieutiques  |  Les sonars 3D et caméras acoustiques  |  Les marques acoustiques  |  L'acoustique halieutique au service de la pêche et de l'écologie aquatique  |  L'acoustique halieutique en plein essor

Les sondeurs

Dans le langage courant un sondeur est un appareil destiné à émettre verticalement des ondes sonores et à recevoir les échos.
Très schématiquement, un système sondeur se compose d’un étage d’émission, d’un étage de réception, d’une horloge qui synchronise les deux, d’un transducteur qui émet les ondes acoustiques et reçoit les échos, et d’un dispositif de restitution des échosondages (écran de visualisation, dispositif d’enregistrement des informations).
Un sondeur est donc destiné à mesurer des hauteurs d’eau (bathymétrie) et à détecter en pleine eau les organismes réfléchissant (plancton, poissons pélagiques, etc.). Ils sont donc particulièrement employés dans le domaine de la pêche. Dans le domaine scientifique, les sondeurs sont utilisés par les biologistes pour les études écosystémiques, par les éthologistes pour des études comportementales, par les halieutes pour les évaluations d’abondance des ressources (pélagiques principalement), mais aussi en géosciences marines qui utilisent des outils spécialisés comme les sondeurs de sédiments ou la géosismique.
Il ne faut pas considérer qu’un sondeur peut tout détecter. Il existe en effet des « zones d’ombre » ou « zones aveugles » dont le volume dépend de la configuration du fond et de la forme du faisceau.

 

Illustration schématique du fonctionnement d’un sondeur
Exemple d’échogramme obtenu dans le golfe de Gascogne
schéma : Zones de détection et zones d’ombre