L'acoustique au service de la recherche halieutique

Et l'histoire continue…  |  La grande évolution des sondeurs et sonars
Fréquence, amplitude, pression, vitesse…  |  Les sondeurs  |  Les sonars
Les sondeurs multifaisceaux halieutiques  |  Les sonars 3D et caméras acoustiques  |  Les marques acoustiques  |  L'acoustique halieutique au service de la pêche et de l'écologie aquatique  |  L'acoustique halieutique en plein essor

L’acoustique halieutique au service de la pêche
et de l’écologie aquatique

Le domaine d’utilisation de l’acoustique halieutique est extrêmement vaste, s’étendant des rivières, lacs, retenues de barrages, estuaires, plateaux continentaux, milieux hauturiers, etc.
Il s’adresse donc à des milieux profonds de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres, à de l’eau douce, de l’eau salée, hyper-salée. Il s’adresse aussi bien aux mesures sur des organismes de tailles millimétriques (plancton), centimétriques (poissons mésopélagiques), décimétriques (poissons habituels des plateaux continentaux), métriques (thonidés et poissons à rostre du grand large).
ACAPELLA  – Unité de Service de l’IRD – travaille actuellement en acoustique sur les petits fonds en milieu estuarien comme dans les bolons du Sine-Saloum ou dans le fleuve Gambie, mais encore dans les retenues des barrages de Sélingué au Mali et de Manantali au Sénégal dans le cadre de l’UR RAP (« Réponses Adaptatives des populations et des peuplements de Poissons aux pressions de l'environnement »).
Les applications de l’acoustique sur les plateaux continentaux européens sont historiquement les plus anciennes et dirigées vers l’évaluation et la cartographie des biomasses de poissons exploités ou exploitables.
Des campagnes similaires, effectuées  principalement dans le cadre d’évaluation de ressources, furent très nombreuses à  l’IRD, avec, pour ne citer que les plus nombreuses les campagnes des navires océanographiques « Capricorne » en Afrique de l’Ouest, « Laurent Amaro » et du « Louis Sauger » au Sénégal, les campagnes N’DIAGO en Mauritanie, celles des navires océanographiques « André Nizery » et  « Antéa » dans le golfe de Guinée et au Vénézuela, celle du « Bawal Putih 1» en Mer de Java…
En milieu pélagique hauturier les objectifs sont plus ambitieux : il s’agit d’étudier les habitats des grands pélagiques haututiers (thons et poissons à rostre) décrits par leurs caractéristiques biotiques et abiotiques. Ce fut le cas lors des campagnes PICOLO menées dans les années 1993-1995 par l’IRD en zone Atlantique équatoriale, des campagnes ECOTAP menées par l’IRD en ZEE française de Polynésie et plus récemment en ZEE française du Canal du Mozambique lors des campagnes ECOTEM de l’IRD  menées par l’UR THETIS en collaboration avec l’US ACAPELLA.
En Polynésie française, grâce à l’emploi combiné de sondeur scientifique, de marques acoustiques et de pêches (palangres et chalutages), l’habitat et le comportement alimentaire des thons ont pu être décrits.

Exemple d’échogramme obtenu au barrage de Sélingué
Schéma synthétique 3D (latitude, longitude, profondeur) de l’habitat des thons à nageoires jaunes
navire d'opportunité sur un lac malien