Les écosystèmes estuariens

Biologie des populations de poissons  |  Ecologie des peuplements de
poissons
  |  Ecologie halieutique  |  L'intérêt des Aires Marines Protégées

Ecologie halieutique

Les recherches en écologie halieutique ont pour but d’évaluer les effets directs des perturbations et principalement de la pêche sur les peuplements exploités ainsi que les effets induits sur l’ensemble du peuplement.
La pêche affecte les communautés de poissons à travers le prélèvement sélectif d’espèces cibles ou de groupes d’espèces, la capture d’espèces accessoires, la modification des habitats. Cela se traduit par des changements de la biomasse totale, de la composition spécifique des peuplements et des structures en taille. Récemment, une attention grandissante a été accordée à la conservation de la biodiversité et au maintien d’écosystèmes sains.
Durant les dernières décennies, un effort particulier de recherche a été consenti pour étudier l’impact de la surexploitation. La majorité de ces études ont été menées dans des environnements marins froids ou tempérés. En zone tropicale, l'intérêt scientifique reste limité en dépit d'un souci  pour la protection, la conservation et la surveillance des estuaires, lagunes, lacs, fleuves et plaines inondables. Ces écosystèmes sont souvent pleinement exploités voire surexploités, généralement par des pêcheries multispécifiques et multi-engins. Ils constituent de bons terrains d’expérimentation et d’étude pour répondre aux nouveaux questionnements scientifiques de la biologie des pêches.
A partir de bases de données et de travaux de terrain (estuaires de la Gambie et du Saloum, retenues artificielles de Sélingué et Manantali), l’approche développée consiste à identifier une batterie d’indicateurs qui, analysés conjointement, permettront d’évaluer l’ampleur de la perturbation subie par les peuplements. La gamme des perturbations observées étant étendue, il sera alors possible de rechercher des seuils à partir desquels les peuplements se déstructurent. Ces indicateurs reposent principalement sur l’analyse de :
- L’effort de pêche (composition spécifique des captures suivant une classification des engins utilisés) ;
- La composition spécifique des captures (indices de diversité spécifique, catégories écologiques, caractérisation et place écologique des espèces les plus abondantes) ;
- La structure en taille des débarquements (tailles maximales observées, relation taille de première maturité sexuelle/taille maximale, spectre de taille par espèce, par catégorie écologique, par type d’engins ou pour l’ensemble de la population exploitée, pente du spectre de taille) ;
- Les niveaux trophiques des captures (totales, par classes de taille, par catégorie écologique) et la longueur des chaînes trophiques.

consommation de poissons
consommation de poissons