Les écosystèmes tropicaux de haute mer

Les thons : des espèces présentes dans tous les océans  |  Un chantier majeur, l'Océan Indien  |  Les dispositifs de concentration de poissons
L'occupation de l'habitat par les grands pélagiques  |  Les interactions entre la ressource et les pêcheurs  |  Les effets conjoints de la pêche et du climat
 L'intégration des connaissances au moyen de modèles écosystémiques

ecosystemes

Au cours des 30 dernières années, le domaine marin du large est devenu l’un des objets d’étude majeurs de la communauté océanographique mondiale. Un considérable effort d’intégration des connaissances physiques, géochimiques et biologiques a été accompli récemment par le développement de systèmes d’observation déportés (satellites) ou in situ et le développement parallèle de modèles couplant le climat, la physique de l’océan, la géochimie et la biologie.
Les enjeux de ces recherches océaniques sur le devenir des sociétés humaines sont réels. D’une part, l’océan joue un rôle de régulateur dans le climat de la planète : il intervient au premier plan dans les scénarios de changement climatique, dont les conséquences peuvent être catastrophiques pour certaines populations riveraines ou insulaires. D’autre part, les ressources vivantes qu’il recèle ont été exploitées de manière croissante depuis le milieu du XXe siècle. Avant la seconde guerre mondiale, les seules espèces pélagiques du large réellement exploitées se limitaient aux grands cétacés et les stocks de thons se trouvaient alors à l’état vierge. Depuis, des flottilles industrielles de palangriers et de senneurs se sont déployées dans tous les océans et les captures de thonidés dépassent maintenant 5 millions de tonnes. Ce développement s’explique par le fait que les thons constituent une ressource à haute valeur marchande, soutenue par des marchés mondiaux en croissance. Bien que la taille des stocks ait fortement diminué, les rendements ont pu être stabilisés grâce à des adaptations technologiques toujours plus efficaces. Face à un constat largement reconnu de surexploitation des prédateurs, que risque-t-il de se produire à moyen terme au niveau des pêcheries et des écosystèmes ?  Evaluer l’impact de la pêche sur le devenir de ces ressources et plus largement, sur la structure et le fonctionnement des écosystèmes de haute mer, est donc un objectif pertinent.
Les recherches de l’IRD et de ses partenaires s’intéressent aux écosystèmes de haute mer et aux pêcheries thonières tropicales. Bien que les écosystèmes soient considérés dans leur intégralité, l’accent est plus particulièrement porté sur les prédateurs supérieurs. Les thons en constituent le groupe cible, mais d’autres espèces seront aussi étudiées, des petits pélagiques aux requins, en passant par les oiseaux marins, les dorades et les espadons.

consommation de poissons
consommation de poissons
consommation de poissons
consommation de poissons