Les écosystèmes tropicaux de haute mer

Les thons : des espèces présentes dans tous les océans  |  Un chantier majeur, l'Océan Indien  |  Les dispositifs de concentration de poissons
L'occupation de l'habitat par les grands pélagiques  |  Les interactions entre la ressource et les pêcheurs  |  Les effets conjoints de la pêche et du climat
 L'intégration des connaissances au moyen de modèles écosystémiques

Un chantier majeur, l'Océan Indien

La pêche industrielle a entraîné un développement considérable des prises de thon dans l’Océan Indien, la production passant de  150 000 t en 1980 à 1 million de tonnes en 2004, avec un accroissement moyen de l’ordre de 40 000 t par an. Cette évolution a concerné le bassin ouest de l’océan, résultat du déploiement de la flottille de senneurs européens (France et Espagne) opérant initialement en Atlantique. Mais l’Océan Indien est aussi celui où la part des pêches artisanales de thon est la plus élevée (35%) en raison du grand nombre de pays riverains où la pêche thonière contribue de manière importante à l’alimentation des populations ou à l’exportation.
Les pays riverains de l’Océan Indien occidental retirent d’importants subsides des activités de pêche industrielle pratiquées par les flottilles étrangères, par le biais d’accords de pêche. Dans certains d’entre eux, s’est développée une économie de transformation, par la construction de conserveries à l’origine de nombreux emplois (Seychelles, Maurice, Madagascar, Thaïlande).
Les écosystèmes du large sont des entités peu aisées à délimiter dans l’espace. Il est néanmoins possible de procéder à une classification par la nature des réseaux trophiques et les modes d’exploitation par les pêcheries, car la ressource se structure différemment selon l’habitat et le stade de vie des espèces (zones de reproduction vs zones de transit ou d’alimentation). Utiliser des écosystèmes « régionaux » présente l’intérêt de stratifier l’échantillonnage et de permettre ultérieurement des études comparatives avec d’autres zones étudiées dans d’autres programmes. Les études comparatives  participent à une meilleure connaissance des processus fondamentaux qui structurent les écosystèmes.
Les objectifs des recherches conduites dans les milieux hauturiers sont de :

consommation de poissons
consommation de poissons
consommation de poissons