Les grands écosystèmes mondiaux d'upwelling

Trois écosystèmes comparables
Trois écosystèmes différents :
le courant du Benguela  |  le courant des Canaries  |  le courant de Humboldt
Modélisation, SIG, observations acoustiques…

Le courant de Humboldt

Le système du courant de Humboldt avec ses cellules d’upwelling permanent au Pérou, ou saisonnier, le long des côtes chiliennes, est de loin le plus productif en poisson. Avec moins de 1% de la surface de l’océan mondial il fournit 15 à 20% des captures maritimes mondiales (jusqu’à près de 20 millions de tonnes par an pour le Pérou et le Chili réunis). Une seconde particularité réside dans la présence d’une zone très faible en oxygène, très étendue, très intense et superficielles. Une dernière particularité de ce système est d’être placé sous l’influence directe du mécanisme ENSO (El Niño Southern Oscillation).
Des scientifiques ont proposé l’hypothèse selon laquelle, au lien d’affecter négativement les populations de poissons, les événements ENSO pourraient  être le secret de l’extrême productivité en poisson de cet écosystème. Contrairement à ce qui a été longtemps admis, les phénomènes El Niño n’ont pas systématiquement un effet négatif sur l’anchois et positif sur la sardine. L’impact de ces phénomènes ne peut être interprété qu’en prenant en compte l’ensemble du système, à des échelles de temps et d’espace très diverses.
Diverses hypothèses ont été proposées pour expliquer les alternances entre anchois et sardine. Ces hypothèses sont reliées à des mécanismes intervenant à différentes échelles spatio-temporelles et intègrent entre autres des variations du climat, des conditions océanographiques, des communautés planctoniques (en abondance et structure de taille), du comportement des poissons et de la surface des habitats disponibles. Les grandes fluctuations de biomasse semblent devoir être reliées à la fois à des taux d’exploitation élevés ciblés sur quelques espèces de l’écosystème et à des changements environnementaux. Les variations d’abondance dépassent largement les seuls anchois et sardine et c’est l’ensemble de l’écosystème (calmar géant, Munidae, Myctophidae, etc.) qui présente des variations à différentes échelles.
Le rôle des fluctuations climatiques présentant une période d’environ 50 ans a été le sujet de nombreuses études dans les systèmes de courants de Californie et du Humboldt. Cela implique de se focaliser sur les variations à échelle décennale du type ENSO.

consommation de poissons
consommation de poissons