IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Des forêts et des hommes

Des forêts et des hommes > Politiques et dynamiques forestières > Forêt et biodiversité > L’outil aires protégées

Conserver les forêts tropicales et leur biodiversité :
l’outil aires protégées

Allée des Baobabs

Les modèles de conservation  |  Conserver et mesurer la biodiversité  |  Financer les aires protégées aujourd'hui

Les forêts tropicales, fort de leur considérable diversité biologique et de la sévérité des maux qui les touchent (exploitation forestière et minière illicite, front pionniers, feux de brousse et agriculture), restent avec les récifs coralliens au devant de la scène, quand il s’agit de définir les zones de conservation prioritaires sur le plan international. Promues puis soutenues par différentes institutions internationales (la Convention sur la diversité biologique, le Programme des Nations unies pour l’environnement, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), etc.) pour faire face à la destruction des habitats forestiers, les aires protégées restent les outils de conservation privilégiés à travers le monde. Leur succès est tel qu’elles se sont rapidement développées à partir des années 1970 (Figure 1) pour occuper aujourd’hui près de 13% de la surface des terres émergées. Le plan stratégique (2011-2020) adopté en à Nagoya (octobre 2010) lors de la 10e conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique (CDB) vise une moyenne de 17% d’aires protégées de la surface terrestre à l’horizon 2016. Elles sont devenues, de fait, un des principaux agents d’aménagement de la planète et répondent à une grande diversité de dispositifs.
L’UICN a tenté de rendre compte de cette diversification dans sa nomenclature en les organisant en 6 catégories d’aires protégées (I à VI) La sixième catégorie, la plus récente, (Aires protégées de ressources naturelles gérées) correspond à la volonté d’intégrer les usagers de la diversité biologique à ces territoires et de promouvoir les pratiques locales en contribuant au développement régional et national.