IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Des forêts et des hommes

Des forêts et des hommes > Politiques et dynamiques forestières > Forêts, changement climatique et carbone > Mise en œuvre au Brésil

Mise en œuvre au Brésil

L'élevage est considéré comme le principal facteur de déforestation

Débats idéologiques  |  Une multitude de projets  |  Activité législative

Le Brésil est à la fois un pays émergent dont les engagements en matière de protection de l’environnement occupent la scène internationale, une fédération où chaque État peut mener sa propre politique et le lieu d’expression de nombreux « mouvements socio-environnementaux ». Les nouveaux outils de conservation, mécanismes REDD et paiement pour service environnementaux (PSE), sont alors révélateurs des tensions entre le gouvernement, les états fédérés et les initiatives privées pour le contrôle et l’appropriation de ces biens et services environnementaux qui oscillent entre le statut de biens publics et de marchandises.

Quatrième plus grand émetteur de gaz à effet de serre du fait de la déforestation, le Brésil a présenté fin décembre 2009 un programme ambitieux de réduction de ses émissions au Secrétariat de la convention climat (CNUCC) : entre 36,1 % et 38,9 % en équivalent CO2 pour 2020 par rapport aux projections. Y sont associés une réduction de 80 % du rythme de déforestation de l’Amazonie en 2020 par rapport à la période 1996-2005, une réduction de 40 % pour le Cerrado, un doublement des plantations forestières de 5,5 à 11 millions d’hectares en 2015 et la récupération de 100 millions d’hectares de pâturages dégradées. Ces objectifs sont presque atteints concernant l’Amazonie. En 2010, la déforestation ne devrait guère dépasser 5 500 km2. Le Brésil aura ainsi gagné 5 ans d’avance sur son programme de réduction.

Il est ainsi difficile de faire un lien entre les nouveaux outils économiques de conservation, REDD et PES, et le recul de la déforestation en Amazonie où 50% de la superficie est déjà classée en aires protégées. Cependant, l’engouement pour le REDD est important. Il se manifeste par des débats idéologiques, par une multiplication des projets s’autoproclamant REDD et par une intense activité législative.

Le Cerrado (savanes du centre du Brésil)