IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Des forêts et des hommes

Des forêts et des hommes > Politiques et dynamiques forestières > Et la déforestation ? > Forêts et invasions biologiques

Forêts et invasions biologiques :
Un dilemme qui profite aux populations rurales

Formations végétales colonisées par le P. cattleïanum

L’exemple des Hautes Terres de Madagascar  |  Le dilemme des espèces introduites

Même si les forêts tropicales humides regorgent d’espèces rares, emblématiques et endémiques, le fait qu’elles comptent aussi un grand nombre d’espèces introduites par l’homme est plus généralement moins connu même si les chercheurs y accordent une place grandissante.
Ces espèces parfois appelées « alien » (de l’anglais : étranger), ont été le plus souvent apportées par les hommes pour les biens qu’elles procurent : alimentation, ornement, boisement, médecine et pharmacopée… Parfois certaines de ces espèces ont pu être introduites de manière fortuite comme cela a pu être le cas pour de nombreuses espèces devenues invasives.
Ces espèces introduites, animales et végétales et plus particulièrement sur les îles ont la capacité d’occuper les niches écologiques vacantes ou celles d’espèces moins compétitives dont elles finiront pas prendre la place. Ces espèces parfois très communes comme le rat ou les espèces végétales rudérales, peuvent passer inaperçues mais pourtant elles modifient les écosystèmes car elles assurent des fonctions écologiques qui étaient absentes ou moins importantes avant leur arrivée (invasion d’un territoire, prédation des graines, vecteurs de maladies…).
Pour ce qui est des espèces végétales, une invasion aura le plus souvent lieu à la faveur d’une perturbation de l’écosystème forestier. Suite à cette perturbation, l’espèce en question dotée d’une stratégie de reproduction et de multiplication très efficace, prend la place des espèces pionnières locales qui étaient censées se régénérer après la perturbation. Une fois installée, le retour à une végétation native peut être très lent mais pas impossible.