IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Des forêts et des hommes

Des forêts et des hommes > Qu'est-ce qu'une forêt > Le point de vue des sciences humaines > Un siècle de sylviculture coloniale 1860-1960

Un siècle de sylviculture coloniale 1860-1960

arbres à contreforts

L’organisation coloniale du domaine forestier  |  Colonisation et développement durable

Pendant plus d’un siècle, les forêts tropicales et équatoriales ont été gérées par des administrations coloniales qui ont imposé aux populations locales de nouvelles règles d’exploitation qui se sont substituées, plus ou moins efficacement, aux modes d’exploitation traditionnelles des forêts que les colons jugeaient systématiquement destructeurs et irrationnels (voir chapitre « Paysans de la forêt au Vietnam 1945-1962 »).
Dresser le bilan de la gestion forestière coloniale est une opération difficile pour l’historien. Différents points de vue s’affrontent, à la vision d’une colonisation essentiellement prédatrice, des auteurs, comme Richard Grove, opposent l’existence d’authentiques préoccupations environnementales durant la période coloniale (sur ce débat historiographique voir F. Thomas, 2009). Le présent propos éclaire ce débat grâce à un dépouillement complet des archives des services forestiers coloniaux en Indochine.