IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Des forêts et des hommes

Des forêts et des hommes > Représentations, usages, pratiques > Agriculture sur abattis-brûlis > L'agriculture sur brûlis et les orphelins de la forêt

L'agriculture sur brûlis et les orphelins de la forêt

Le rôle central des arbres isolés  |  Les « orphelins de la forêt »  |  Un phénomène écologique déterminant

forêt du Sud CamerounNombreux sont les systèmes d’agricultures itinérantes sur brulis dans les forêts tropicales humides. À cette diversité de systèmes sont associées une grande variété de pratiques agricoles : choix des parcelles de forêt pour cultiver, modes d’abattages et de fertilisation du milieu (soit par le feu ou par enfouissement des débris végétaux), d’espèces à cultiver, d’associations végétales, de mode de gestion des adventices, de durée de culture et de durée de jachères…

Une large majorité de ces pratiques sont connues et relativement bien décrites. Pourtant, certaines d’entres-elles n’ont que peu attiré l’attention des scientifiques car elles donnaient l’impression de ne pas réellement être des pratiques voire des techniques d’exploitation des forêts mais plutôt des actes effectués par défaut. Ce fut le cas de l’abattage sélectif qui consiste à effectuer un choix des arbres à abattre ou à en laisser sur pied dans un champ d’agriculture sur brulis. Ces arbres épargnés sont pourtant d’un intérêt majeur pour les agriculteurs qui choisissent de les laisser mais aussi pour le maintien de processus écologiques qui favorisent les dynamiques de régénération forestière dans les jachères.