IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Des forêts et des hommes

Des forêts et des hommes > Représentations, usages, pratiques > Des règles locales pour gérer la forêt > Introduction générale

Des règles pour gérer la forêt

Carte postale : corps des forestiers

La forêt est un « bien commun »  |  L’enchevêtrement des droits dans les systèmes coutumiers  |  Les États, maîtres et possesseurs des forêts du globe ?

La forêt est souvent considérée comme un espace de non-droit. N’est-ce pas dans les bois qu’allaient chercher refuge au Moyen-Age bandits et brigands et dans les grandes forêts qu’on trouvait les « hors la loi » ? Et pourtant, partout dans le monde, la forêt est en fait un espace fortement socialisé par des corps de règles. Ces règles édictées par diverses institutions sociales et politiques définissent qui fait quoi, comment, pourquoi. Elles répartissent ainsi entre les membres de la société l’accès aux différents espaces, aux différentes ressources de l’écosystème, ou aux bénéfices de leur exploitation, selon divers critères qui font référence aussi bien à l’histoire mythique locale qu’aux principes modernes de l’État ou de la propriété privée. Les pratiques (coupes de bois, collecte des produits pour l’autoconsommation ou pour la vente, défrichage pour l’agriculture) s’exercent ainsi dans un cadre législatif défini soit par la coutume soit par la loi nationale.