IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Des forêts et des hommes

Des forêts et des hommes > Représentations, usages, pratiques > Production de viande en forêt > L’activité pastorale des Betsiléo et des Bara à Madagascar

L’utilisation des forêts secondaires pour l’activité pastorale des Betsiléo et des Bara à Madagascar

Marché aux bestiaux

Le zébu à Madagascar  |  Le rôle des forêts secondaires dans l’élevage betsiléo (Hautes Terres centrales)  |  L’utilisation de la forêt dans l’élevage bara (Sud Ouest)  |  La forêt, monde des esprits chez les Bara  |  La forêt, lieu de sépulture  |  La forêt, immense parc à bœufs

Le zébu à Madagascar 
Le zébu de Madagascar, Bos indicus, est un bovidé qui accompagne toutes les étapes de la vie d’un habitant de la Grande Ile, quel que soit son groupe ethnique d’appartenance. Naissance, circoncision, fiançailles, mariage et funérailles sont autant d’occasion de sacrifier, d’échanger, ou de consommer des bovins. Le zébu est aussi un élément indissociable de la riziculture irriguée à Madagascar car le « piétinage » des parcelles est un impératif technique et une expression du système d’entraide et d’échanges matrimoniaux entre sous groupes à l’intérieur d’une même ethnie.
Les zébus jouent un rôle crucial dans diverses cérémonies lignagères et/ou claniques ainsi que lors des cultes de possession connus sous le nom de bilo ou tromba. On pourra ajouter que posséder un grand troupeau est le signe de richesse par excellence. Madagascar, symbole d’une réussite sociale et d’un soutien des ancêtres, mais le plus important est de redistribuer cette richesse sous forme de prêt (pour le piétinage) de don (lors des funérailles) ou d’offrande lors de cérémonies lignagères à caractère ostentatoire. En résumé, le zébu, est le trait d’union entre le monde des vivants et celui des ancêtres, le monde naturel et celui de la Surnature, au sein duquel la forêt occupe une place centrale.