retour au sommaire de SUDS EN LIGNE

Abidjan (Côte d'Ivoire)Bamako (Mali)Bangkok (Thaïlande)Bogota (Colombie)Delhi (Inde)Hanoi (Viêt-nam)Johannesburg (Afrique du Sud)Kampala (Ouganda)Le Caire (Egypte)Montréal (Canada)Moscou (Russie)Mumbai (Inde)Ouagadougou (Burkina Faso)Paris (France)Quito (Equateur)Santiago du ChiliSão Paulo (Brésil)Strasbourg (France)

  
  Contexte
  démographique national

Guatemala 1994 1998
Population totale
(en millions)
8,322 10
à 11

 


Une agglomération métropolitaine éclatée  |  Guatemala ciudad :
50 à 60 % du PIB national
  |  Deux recensements très approximatifs  |  L'accroissement des migrations  |  Une population paysanne pléthorique et mouvante  |  Un Nord montagneux dépeuplé, un bassin originel saturé  |  Migration des couches aisées vers le Sud  |  Un habitat populaire insuffisant  |  Un cadastre inexistant  |  Une succession de régimes autoritaires  |  Opacité des procédures administratives  |  Pour en savoir plus
Guatemala ciudad en images

Le Guatemala constitue un Etat dont le statut politique est celui d'une république parlementaire. En réalité, le pouvoir a été le plus souvent exercé par des régimes militaires autoritaires ou des gouvernements civils étroitement soumis à l'armée. Le retour à une certaine normalité démocratique a eu lieu en 1985-86, des élections régulières ayant alors permis la mise en place d'un président. Depuis lors, et malgré quelques dérapages politiques et l'omniprésence de l'armée, on peut considérer qu'une certaine légitimité institutionnelle a été instaurée. La corruption généralisée, l'impuissance de la justice et l'accroissement de la délinquance marquent toutefois les limites de la démocratisation politique. Le gouvernement central dispose d'un pouvoir très fort, de caractère nettement présidentiel. L'administration locale comprend deux niveaux, départemental et municipal.

Contact auteur : Noëlle Demyk
Noelle.Demyk@wanadoo.fr

retour au sommaire de Métropoles en mouvement