les dossiers de Suds en ligne


Les facteurs de risques anthropiques

Croissance démographique et contact avec les virus  |  Les virus du groupe Hantaan  |  Fièvre hémorragique d'Argentine  |  Encéphalite japonaise  |  La fièvre hémorragique de Crimée-Congo  |  La fièvre hémorragique d'Omsk en Sibérie  |  Maladie de la forêt de Kyasanur en Inde  |  Les virus Oropouche et Machupo  |  La fièvre de la vallée du Rift  |  La fièvre jaune en Afrique de l'Ouest  |  L'urbanisation : la dengue hémorragique  |  Les pratiques sexuelles :
le sida
  |  Les risques du voyage  |  Les foyers épidémiques nosocomiaux  |  L'utilisation de produits biologiques  |  Les systèmes de quarantaine

Développement agricole dans la forêt amazonienne :
les virus Oropouche et Machupo

Le virus Oropouche  |  L'histoire du virus Machupo  
La forêt, "sanctuaire" de nombreux virus

L’histoire du virus Machupo (Arénavirus) est étroitement associée au Dr Karl M. Johnson (surnommé « papa Machupo »), qui isola le virus en 1964 avant de se contaminer et de présenter une forme très sévère de l’infection. Ce virus fut découvert à la suite d'une importante épidémie de fièvre hémorragique survenue dans la ville de San Joaquin, dans la province du Beni, au nord de la Bolivie. Le nom donné à ce virus provient d'un fleuve affluent de l'Amazone.
L'émergence du virus Machupo est étroitement liée aux activités agricoles. Le Dr Johnson rapporte en ces termes l'origine de l'épidémie : « Dans cette région où tout appartenait à la famille Casa Suarez, d'origine brésilienne, la principale activité était l'élevage, en particulier des bovins. Le bétail était exporté de cette région par le fleuve Amazone jusqu'en Europe et aux États-Unis. En contrepartie, le riz, le maïs, les haricots, les fruits et les autres denrées de première nécessité étaient importés pour assurer la subsistance des cow-boys locaux. Lors de la révolution agraire, en 1952, cette société familiale disparut et avec elle toutes ses activités économiques. La population locale dut se reconvertir dans l’agriculture pour subvenir à ses besoins. Ce développement agricole anarchique se traduisit par le défrichement de la forêt amazonienne, habitat d'un petit rongeur, Calomys callosus. Pour des raisons mal connues, ce rongeur s'adapta rapidement à l'homme et à la nourriture qu'il produisait. Sorti de la forêt avec le virus Machupo, qu'il excrétait en grande quantité, le rongeur allait être à l'origine d'une épidémie très sévère d'une maladie nouvelle dans cette région ».
La lutte intensive contre ce rongeur a permis la disparition du virus… avant sa réapparition plus de trente ans après, dans la même région.



 

Les maladies virales, introduction