les dossiers de Suds en ligne


Les facteurs de risques anthropiques

Croissance démographique et contact avec les virus  |  Les virus du groupe Hantaan  |  Fièvre hémorragique d'Argentine  |  Encéphalite japonaise  |  La fièvre hémorragique de Crimée-Congo  |  La fièvre hémorragique d'Omsk en Sibérie  |  Maladie de la forêt de Kyasanur en Inde  |  Les virus Oropouche et Machupo  |  La fièvre de la vallée du Rift  |  La fièvre jaune en Afrique de l'Ouest  |  L'urbanisation : la dengue hémorragique  |  Les pratiques sexuelles :
le sida
  |  Les risques du voyage  |  Les foyers épidémiques nosocomiaux  |  L'utilisation de produits biologiques  |  Les systèmes de quarantaine

Irrigation par barrage : la fièvre de la vallée du Rift

Le barrage d'Assouan en Egypte  |  Le barrage de Diama au Sénégal  
Quel sera le devenir de cette virose ?

Le virus à l’origine de la fièvre de la vallée du Rift (FVR) (un Phlébovirus de la famille Bunyaviridae) a été isolé pour la première fois en 1930, près du lac Naivasha, dans la région du Rift au Kenya, au cours d'une épizootie touchant les petits ruminants. Pendant de nombreuses années, ce virus a été à l'origine d'épizooties en Afrique orientale et australe affectant principalement les ovins. L'être humain était contaminé chaque fois qu'il se trouvait en contact étroit avec des bêtes malades ou mortes; les cas humains étaient peu nombreux et rarement mortels. Cette situation se modifia brutalement en 1975, date à laquelle la FVR fut à l'origine, en Afrique du Sud, d'une épidémie de fièvre hémorragique associée à une mortalité très élevée et à la survenue tardive de cas d'encéphalite.



 

Les maladies virales, introduction