les dossiers de Suds en ligne


Les facteurs de risques naturels

Les oiseaux  |  Les chauves-souris  |  Les facteurs climatiques

Les oiseaux

Le virus West Nile  |  Un diagnostic très délicat  |  Une augmentation des cas d'encéphalites  |  Une réémergence soudaine inexpliquée  |  Le virus Sindbis

Ce virus est l’un des plus anciens arbovirus connu puisqu’il a été isolé pour la première fois en 1937, dans le district de West Nile, en Ouganda. Son aire de distribution inclut le continent africain, mais il est également présent en Asie et sur le pourtour méditerranéen. Des cas ont été rapportés en Camargue en 1963. Comme tous les arbovirus, le virus WN est transmis par les moustiques, en particulier ceux du genre Culex. Les oiseaux jouent un rôle amplificateur dans la transmission du virus au cours de la période de virémie.
Chez l’homme, le virus WN est responsable de sévères méningo-encéphalites. En 1996, une épidémie a été rapportée en Roumanie dans la région de Bucarest. Plus de 700 cas d’infection aiguë du système nerveux central (méningite aseptique, méningo-encéphalite ou encéphalite), dont 17 décès, ont été rapportés entre juillet et octobre 1996. Il s’agissait de la première grande épidémie à virus WN en Europe. La séquence du virus qui a circulé en Roumanie s’est avérée identique à celle d’une souche isolée au Kenya. Cette observation permet de conclure à une introduction du virus en Roumanie par les oiseaux migrateurs, le delta du Danube constituant une importante zone de migration pour les oiseaux. La présence du vecteur Culex, favorisée par une dégradation de l’habitat en Roumanie, a permis l’épidémisation de cette virose. La question actuelle est de savoir si ce virus peut persister selon un mode enzootique dans ces régions à forte densité aviaire. Si tel est le cas, on peut s’attendre à d’autres épidémies dans cette région.



 

Les maladies virales, introduction