IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

L'homme apprend à dompter les virus

Depuis 1993, la communauté scientifique se mobilise  |  De graves lacunes dans le développement de vaccins  |  La surveillance épidémiologique en milieu tropical reste insuffisante  |  Le travail des scientifiques reste fondamental  |  Faire accepter de nouvelles espèces vaccinales

De graves lacunes dans le développement de vaccins

Si l’on admet, comme cela semble désormais bien établi, l’origine africaine des virus VIH et de leur diffusion planétaire, la prévention passe par des études de terrain au point d’émergence du virus. C’est le cas pour le virus Ebola. Depuis la première épidémie en 1976, l’OMS mobilise des équipes internationales aptes à se rendre sur le terrain lors des manifestations épidémiques. Toutefois, depuis cette date – et malgré différentes épidémies bien documentées –, aucun progrès n’a été réalisé dans l’étude du réservoir, étape initiale et indispensable pour la prévention des épidémies. Il n’existe pas sur le terrain en Afrique d’équipe apte à étudier le cycle naturel du virus (à l’exception notable d’une équipe récemment installée à Franceville, au Gabon). Tous les laboratoires de classe 4, indispensables à la manipulation du virus, sont localisés aux États-Unis ou en Europe (depuis peu !) dans l’attente d’une mobilisation lors du déclenchement d’une nouvelle épidémie.
On observe donc de graves lacunes au niveau de l’investigation épidémiologique de terrain mais également dans le développement de vaccins contre ces redoutables viroses. À l’exception des travaux menés sur le vaccin contre la dengue, il n’y a à l’heure actuelle au sein des grands groupes pharmaceutiques aucun exemple de vaccin en phase clinique contre les viroses que nous avons évoquées dans ce dossier.