IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

L'homme apprend à dompter les virus

Depuis 1993, la communauté scientifique se mobilise  |  De graves lacunes dans le développement de vaccins  |  La surveillance épidémiologique en milieu tropical reste insuffisante  |  Le travail des scientifiques reste fondamental  |  Faire accepter de nouvelles espèces vaccinales

Faire accepter de nouvelles espèces vaccinales

Nous entrons dans une ère nouvelle, où l’approche du vaccin chimique rêvée par Pasteur devient une réalité. Les outils de biologie moléculaire nous permettent de connaître la structure des génomes viraux, d’étudier le support moléculaire de la virulence. Les données actuelles, encore fragmentaires, souvent limitées par l’absence de modèle animal, commencent à révéler les premiers secrets. Peu à peu, l’homme apprend à dompter les virus. Ceux-ci deviennent des vecteurs de gènes utilisés en thérapie génique ou encore en cancérologie. Souvent, ces travaux font preuve de beaucoup d’audace, en témoignent ces virus chimères associant une partie du génome du vaccin de la fièvre jaune et le génome des protéines d’enveloppe des virus de l’encéphalite japonaise, de la dengue, de l’hépatite C, etc. Comme au début du XXe siècle, lorsqu’il fallut faire accepter les travaux de Pasteur, il faudra beaucoup de persévérance, et également de la chance, mais le jour n’est peut-être pas si éloigné où les virus viendront aider l’homme comme sources de médicaments à usage préventif et curatif.