IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les risques volcaniques

Fascination ou crainte, les volcans suscitent des sentiments passionnés et contradictoires. Une centaine d'entre eux, véritables bombes à retardement, font l'objet d'une surveillance rapprochée.

Retour à l'accueil

L'état de maladie virale

Les composantes de l'infection virale  |  La perception de la notion de maladie variable selon le statut social  |  La membrane cellulaire, véritable porte d'entrée des virus  |  Facteurs de susceptibilité aux infections virales  |  Symptômes cliniques variables selon l'âge  |  L'état immunitaire des individus

La perception de la notion de maladie variable selon le statut social

L'état de maladie est également défini par des éléments subjectifs, liés aux comportements socio-culturels de l'hôte et à son environnement. Les grands symptômes qui prévalent à l’état de maladie sont simples : la douleur, la fièvre et la fatigue. Mais une fièvre isolée, modérée, fait l'objet d'examens cliniques et biologiques dans les pays industrialisés alors qu’elle passe inaperçue en zone tropicale ; dans le premier cas, le sujet est considéré en phase de début de maladie, dans le second, la fièvre n'est pas reconnue et le sujet ne se reconnaîtra malade qu'à la phase aiguë de l'affection avec l’apparition d’autres signes cliniques plus « patents ». Plus l'atteinte est légère, plus la part de subjectivité est importante.
Cette différence de perception de l’état de maladie est illustrée par la découverte dans les années 1980 d’une infection fébrile associée à un exanthème dû à un virus proche du virus Sindbis, et décrite en Scandinavie sous les termes éponymes de fièvre de Carélie, ou maladie d’Okelbo. Ce même virus Sindbis avait déjà été décrit comme un arbovirus (transmis par un moustique) présent en Afrique infectant les populations humaines sans manifestation clinique patente, sinon un état fébrile passager à la phase d’invasion. Il y est confondu, en raison de son apparition lors de la saison des pluies, avec les manifestations saisonnières endémiques du paludisme.