IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Abidjan

Pot de pommade antifongique à base de Z. chiloperone

Capitale administrative et économique  |  Un port en eau profonde  |  Abidjan n'existait pas au début du XXe siècle  |  Une mutation urbaine tous les vingt ans  |  Un habitat sur cour majoritaire  |  La tentation du tout-Etat  |  Un habitat précaire éclaté  |  Du tout-Etat à la privatisation  |  Une stratification socio-spatiale très lisible

La Côte d'Ivoire est une république depuis 1958, indépendante depuis 1960, sous un régime présidentiel à parti unique jusqu'en 1990.
Le pays est divisé en 10 régions, 50 départements et 184 sous-préfectures (en 1997).
Abidjan n'est plus, en droit, la capitale politique du pays depuis 1983. C'est Yamoussoukro, au centre du pays, ancien village du premier président (au centre du pays) qui a pris le relais. En réalité, toute la vie politique, administrative, et surtout économique reste concentrée à Abidjan.
Depuis la loi de 1980 instituant la décentralisation municipale, Abidjan est une commune de plein exercice subdivisée en dix communes locales. Il n'y a pas d'aire métropolitaine proprement dite, mais la notion de Grand Abidjan inclut cinq communes périphériques (Grand-Bassam, Bingerville, Anyama, Jacqueville et Dabou) élargies aux sous-préfectures qu'elles commandent.
Le Grand Abidjan s'étend sur un territoire urbanisable de 550 km2. Les superficies actuellement urbanisées couvrent environ 200 km2.