IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Abidjan

Capitale administrative et économique  |  Un port en eau profonde  |  Abidjan n'existait pas au début du XXe siècle  |  Une mutation urbaine tous les vingt ans  |  Un habitat sur cour majoritaire  |  La tentation du tout-Etat  |  Un habitat précaire éclaté  |  Du tout-Etat à la privatisation  |  Une stratification socio-spatiale très lisible

Un port en eau profonde

La Côte d'Ivoire appartient à la zone franc (franc CFA), dans le cadre de l'Union économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest (UEMOA).
Abidjan est le pôle économique non seulement de la Côte d'Ivoire, mais de toute une région incluant au moins le Burkina Faso et le Mali, en raison notamment de son port en eau profonde, ouvert en 1950. Le trafic portuaire était de 12 millions de tonnes en 1995, dont 5,5 en produits pétroliers.
Siège de la compagnie multinationale Air Afrique, Abidjan connaît un trafic aérien de près de 900 000 passagers (en 1995). Cette ville est aussi la tête de pont du seul chemin de fer de la région : la ligne Abidjan-Ouagadougou. Mais c'est surtout le réseau routier qu'elle commande (5 600 km bitumés en 1995, contre 1 000 en 1970) qui, aujourd'hui, prolonge efficacement son activité portuaire.
Abidjan réunit l'essentiel de l'activité industrielle du pays, le site portuaire accueillant à lui seul 60 % du parc industriel ivoirien.
Une mention spéciale doit être attribuée aux ambitions pétrolières d'Abidjan (production et, surtout, raffinage et distribution)
Enfin, Abidjan est la principale place financière de l'Afrique de l'ouest francophone.