IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Bangkok

De part et d'autre du fleuve Chao Phraya  |  Un pôle d'échanges internationaux  |  Plus de 9 millions d'habitants  |  D'importants mouvements migratoires  |  Aménagement de grands réseaux d'infrastructures  |  Vers une verticalisation par "superblocs"  |  L'essor du secteur privé  |  Une croissance mue par les forces du marché  |  L'administration face aux slums

L'administration face aux slums

Au début des années 1990, on estimait que la population des slums (zones d'habitat sous-intégré) de la région métropolitaine de Bangkok était de l'ordre d'1,1 million d'habitants, avec un rythme de croissance inférieur à celui de l'ensemble de la population de la capitale. En termes de parc d'habitation, les slums – qui représentaient près du quart du parc en 1974 – ne représentaient plus, en 1991, que 11 % d'un parc de logements qui s'est accru, en moyenne annuelle, de plus de 6 % par an au cours de cette période. Les zones d'occupation illégale (établissements de squatters) demeurent relativement peu nombreuses (elles concernent moins de 20 % des quartiers pauvres de la région métropolitaine au début des années 1990) et sont généralement de petite taille (rarement plus de 350 ménages).
Au cours des dix dernières années, à mesure que la tension foncière – notamment sur les terrains centraux et de la proche périphérie – accentuait les difficultés d'accès au sol pour les populations pauvres, la résistance aux évictions s'est elle-même renforcée, à la faveur de la montée en puissance des organisations non gouvernementales, et avec l'appui de partis politiques, voire de l'armée et des média. Le gouvernement cherchant à rester à l'écart de ces conflits, ce sont habituellement l'Office national du logement et l'administration métropolitaine qui se trouvent en première ligne.