IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Bogota

Premier centre industriel colombien  |  Plus de 6 millions d'habitants  |  Les principaux flux de migrants  |  Forte opposition Nord riche/Sud pauvre  |  L'auto-construction pour les plus démunis  |  De nouvelles pratiques urbaines plus rationnelles  |  La volonté de mieux gérer le foncier

De nouvelles pratiques urbaines plus rationnelles

L'analyse des politiques urbaines au cours des cinquante dernières années montre la relative faiblesse des pouvoirs publics dans la planification et la gestion du développement urbain. L'urbanisme a plus accompagné l'urbanisation qu'il ne l'a précédée, orientée et contrôlée. Mais les conséquences les plus néfastes de cette situation ont été jusqu'à un certain point évitées. En effet, même si se sont multipliés durant ces mêmes années de nombreux quartiers illégaux sous-équipés, certaines interventions publiques en matière de grands chantiers et de réseau de voirie ont contribué à ce que l'expansion de la ville ait été relativement contenue, tout du moins au sein du périmètre urbain.
Toutefois, l'attitude des pouvoirs publics n'a pas toujours été la même ; quatre grandes approches de la planification se sont succédées dans le temps :

Au cours des deux dernières années, avec l'élaboration du P.O.T. (Plan de Ordenamiento Territorial), de nouvelles pratiques, plus rationnelles, semblent émerger.
Les processus de décentralisation et de planification, à l'œuvre dans l'ensemble du pays depuis la fin des années 1980 mais plus effectifs depuis le milieu des années 1990, sont, dans le cas du District, tout particulièrement actifs avec la redéfinition des niveaux de pouvoirs et des procédures administratives.
Il existe différents niveaux territoriaux d'intervention des pouvoirs publics : le gouvernement national, le District, l'arrondissement et le quartier. Ce dernier est censé être le niveau de représentativité le plus près de la population et à travers lequel celle-ci peut exprimer ses divers besoins pour qu'ils soient satisfaits soit directement à ce même niveau, soit par les supérieurs.

Contact auteurs : Luis Mauricio CuervoFrançoise DureauThierry LulleAdriana PariasPour en savoir plusLiens utilesBogota en images