IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Delhi

Un statut de capitale nationale  |  Une histoire mouvementée  |  La croissance démographique  |  Un parc de logement sectorisé  |  Une forte présence de l'Etat  |  Une politique de régularisation a posteriori

23 villes de plus d'un million d'habitants

Pour mieux apprécier la composition des flux migratoires internes à destination de la capitale, certaines caractéristiques saillantes du système urbain indien méritent d'être rappelées. En 1991, 23 villes en Inde comptaient plus d'un million d'habitants, et parmi ces dernières, cinq avaient une population supérieure à 5 millions, l'agglomération de Delhi se plaçant au troisième rang par sa taille. Cette "compétition" au niveau national avec d'autres grandes métropoles explique le caractère régional du bassin migratoire de Delhi. Plus des deux tiers de l'ensemble des migrants (toutes durées de résidence confondues) résidant à Delhi en 1991 proviennent des Etats voisins du nord de l'Inde, Haryana, Pendjab, Rajasthan et Uttar Pradesh.
Si les campagnes indiennes restent le premier pourvoyeur de migrants pour la capitale, ce qui mérite plutôt d'être souligné est la contribution significative des migrants en provenance des zones urbaines.

L'étalement de la ville en tache d'huile

La croissance démographique de Delhi depuis les années 1950 correspond à une expansion spatiale de la zone urbaine dans toutes les directions, y compris à l'est de la rivière Yamuna. La superficie officielle de l'agglomération urbaine est pratiquement multipliée par 2 entre 1941 et 1961 (de 174 km2 à 362 km2), et à nouveau par 1,9 entre 1961 et 1991 (624 km2). La situation géographique de Delhi, dans la plaine gangétique, et plus précisément l'absence de réelle barrière physique à l'avancée de l'urbanisation (les collines des Aravallis à l'ouest et au sud ne constituant pas un obstacle effectif) favorisent l'étalement en tache d'huile de la ville. Les principaux axes routiers et ferroviaires orientent fortement le schéma d'expansion spatiale de l'urbanisation et favorisent l'intégration des villages et villes périphériques dans l'espace métropolitain.
L'évolution démographique globale de l'agglomération urbaine de Delhi masque en fait de très forts différentiels de croissance. On observe en particulier une croissance très rapide dans les quartiers périphériques alors que se dépeuplent les quartiers centraux.
Le ralentissement du rythme de croissance de l'agglomération urbaine de Delhi, en l'absence d'une baisse du taux d'accroissement naturel, correspond à un redéploiement au profit du développement des villes périphériques.

Contact auteurs : Véronique DupontIsabelle MilbertMriga SidhuPour en savoir plusLiens utilesDelhi en images