IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Guatemala ciudad

Une agglomération métropolitaine éclatée  |  Deux recensements très approximatifs  |  L'accroissement des migrations  |  Un Nord montagneux dépeuplé, un bassin originel saturé  |  Migration des couches aisées vers le Sud  |  Un habitat populaire insuffisant  |  Une succession de régimes autoritaires  |  Opacité des procédures administratives

Migration des couches aisées vers le Sud

À partir des années 1950, ce mouvement devient définitif et certaines des activités tertiaires de haut niveau, institutions, professions libérales s'implantent dans le secteur sud. La consolidation de ce deuxième centre d'affaires entraîne une nouvelle migration des couches aisées vers les périphéries du municipe et de l'agglomération. Simultanément, se manifestent les changements résidentiels et fonctionnels affectant le noyau central, et tout particulièrement la zone 1. La population diminue et appartient de plus en plus aux couches populaires. Les fonctions commerciales et de services s'accroissent et ont même tendance à envahir l'espace (commerces de rues), mais elles sont de plus en plus destinées à une clientèle populaire. L'espace symbolique traditionnellement représenté par la place centrale est délaissé par les élites sociales et politiques.
Dans le reste de l'agglomération se concentrent actuellement 50 % de la population totale. L'occupation du sol est très inégale et il existe de nombreuses solutions de continuité dans l'urbanisation en raison du relief montagneux. L'expansion la plus forte concerne les municipes les plus proches de la capitale et prolonge les grandes extensions observées à la périphérie de celle-ci. Vers l'ouest, les zones urbanisées du municipe de Mixco prolongent celles de la zone 7 de Guatemala. A partir du recensement de 1964, le municipe de Mixco attire le tiers de la croissance démographique de l'agglomération. Vers le nord, le peuplement des zones 6 et 18 se poursuit dans le sud du municipe de Chinautla et le long de la route vers l'Atlantique. Vers le sud, l'étalement urbain est favorisé par l'existence de surfaces constructibles au sud du bassin de Guatemala jusqu'au lac Amatitlan (municipes de Villa Nueva, San Miguel Petapa et Villa Canales). Vers le sud-est, ce sont les municipes de Santa Catarina Pinula et San Jose Pinula qui accueillent une population plus aisée sous la forme de lotissements privés dispersés. Ce secteur "prolonge" la zone 15, de statut socio-économique élevé, à laquelle la relie la route vers le Salvador, jalonnée de centres commerciaux luxueux.