IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Le Caire

Trois villes multimillionnaires  |  Verticalisation de l'habitat  |  Un habitat précaire souvent dangereux  |  95 % du sol à l'État  |  Pouvoirs publics et quartiers illégaux

Un habitat précaire souvent dangereux

L'autre filière d'accès au sol et au logement est à bien des égards beaucoup plus précaire et susceptible, à terme, de surprise désagréable. Il s'agit de l'invasion de terrains, généralement gouvernementaux. La précarité foncière, l'absence de tenure sécurisée, à l'exception de rares quartiers régularisés, favorise la conjonction de l'accueil d'une population dans l'ensemble privée de l'accès aux équipements publics et vivant dans un grand dénuement.
Si Le Caire n'abrite pas de grands bidonvilles, mis à part quelques poches, c'est sans doute en raison des formes verticales d'occupation par le logement précaire. Décrites depuis toujours, les surélévations d'immeubles (souvent dangereuses) sont extrêmement courantes. Assez fréquemment, surtout au centre-ville, les surélévations sont occupées par des séries de baraques en location, en dur ou en matériaux de récupération érigées par les propriétaires d'immeubles.
Enfin, les plus démunis ne sont pas spatialement très repérables dans la ville en raison de leur dispersion au sein du parc de logements d'une pièce, c'est à dire de chambres plus ou moins indépendantes, avec eau et facilités à l'extérieur et dans lesquelles habitent des célibataires mais aussi de nombreuses familles en sur-occupation.
Depuis 1993, une politique de régularisation foncière commence à voir le jour au Caire. Le processus est long, compliqué, rencontre des résistances alors qu'en parallèle se mettent en place des programmes de restructuration urbaine et qu'il est prévu la démolition d'une dizaine de secteurs non-réglementés.