IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Montréal

Le cœur d'une agglomération métropolitaine  |  Une grande fluctuation de la population depuis 1950  |  Favoriser le "retour en ville"  |  Plus de 70 % de locataires  |  Décentralisation des services municipaux et sauvegarde du patrimoine  |  La Ville assure un leadership ferme

Favoriser le "retour en ville"

À partir des années 1960, on observe un départ massif de la population habitant la ville centre et particulièrement les quartiers adjacents au centre-ville. La population de la ville de Montréal diminue de plus de 200 000 habitants, passant de 1 214 000 en 1971 à 980 000 en 1981. Parallèlement, on note une forte crois-sance de la population de la proche banlieue et de la couronne suburbaine de Montréal. La périphérie se remplit alors que le centre se vide. Malgré des politiques cherchant à freiner l'étalement urbain et à ramener une partie de la population des banlieues, la ville centre n'a récupéré qu'un faible pourcentage de celle-ci.
Le développement spatial de la métropole s'est déployé sous une forme oblongue. A partir du point central formé par le vieux port et le centre-ville, le développement s'est étalé dans toutes les directions avec une tendance est-ouest un peu plus prononcée. Plus l'on s'éloigne du centre, plus l'expansion urbaine est importante.
On observe un certain freinage de l'étalement urbain au cours de la première moitié des années 1980. Il s'agit, après une décennie de contre-urbanisation particulièrement prononcée, d'une pause attribuable essentiellement à la crise économique du début des années 1980 et aux taux hypothécaires très élevés de l'époque qui ont fortement ralenti la construction domiciliaire. Les effets de cette crise ont été plus marqués en banlieue que dans la ville centre en raison des programmes très généreux de subventions à la construction domiciliaire alors mis en œuvre par cette dernière pour favoriser le "retour en ville".

Contact auteur :Francine DansereauPour en savoir plusLiens utilesMontréal en images