IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Montréal

Le cœur d'une agglomération métropolitaine  |  Une grande fluctuation de la population depuis 1950  |  Favoriser le "retour en ville"  |  Plus de 70 % de locataires  |  Décentralisation des services municipaux et sauvegarde du patrimoine  |  La Ville assure un leadership ferme

La Ville assure un leadership ferme

Les mesures prises visent la création de nouveaux logements et particulièrement l'aide à la promotion de nouvelles formes résidentielles, la rénovation des logements existants, l'acquisition et la rénovation de logements locatifs et, de façon générale, l'aide aux coopératives et aux organismes sans but lucratif. Certains projets majeurs de redéveloppement résidentiel ont été entrepris sur des sites auparavant affectés à des fonctions portuaires (Faubourg Québec) ou industrialo-ferroviaires (Terrains Angus).
La Ville assure un leadership ferme dans ces interventions sur le plan urbanistique. Ainsi, la plupart des interventions en habitation et particulièrement les grandes opérations de redéveloppement sont mises en œuvre par des sociétés paramunicipales. Pour ce qui est des interventions visant le centre des affaires, la Ville réglemente de manière classique les éléments tels les affec-tations du sol, les coefficients d'occupation du sol ou les hauteurs des bâtiments et elle négocie, au cas par cas, avec les promoteurs les conditions des projets d'ensemble.
Au niveau de l'île de Montréal, la communauté urbaine dispose aussi de certains pouvoirs en matière de planification du territoire. Un schéma directeur d'aménagement a été adopté en 1985. Ce schéma précise les principaux axes de circulation et les grandes affectations du sol, confirmant dans la plupart des cas les usages existants; il propose également la création de deux sous-centres des affaires, l'un à l'est et l'autre à l'ouest de l'île, ainsi que la création de grands parcs régionaux. Si l'on excepte ces dispositions concernant les parcs régionaux, il faut considérer que ce schéma d'aménagement n'a qu'une valeur indicative car la CUM ne dispose d'aucun pouvoir d'examen ou de révision des décisions des municipalités concernant l'aménagement de leur territoire.

Contact auteur :Francine DansereauPour en savoir plusLiens utilesMontréal en images