IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Moscou

Une explosion commerciale  |  Près de 9 millions d'habitants  |  Une population "flottante"  |  8 400 habitants au km2  |  Vers une nouvelle répartition ethnique  |  Prédominance de l'habitat collectif vertical  |  Un pouvoir municipal fort

Vers une nouvelle répartition ethnique des habitants

Les acteurs les plus voyants de la dynamique spatiale sont les minorités riches. Les riches nouveaux venus et les anciens nouvellement riches sont confondus dans le concept de "nouveaux Russes". De nombreux cas de figure les montrent évinçant de leurs logements (notamment ceux du patrimoine bourgeois ou stalinien du centre) des ménages fragilisés par les bouleversements récents. Cette reconquête du vieux parc patrimonial converge avec une volonté de restauration fortement affirmée par le pouvoir municipal, et à laquelle sont conviées toutes les sociétés occidentales désireuses d'installer leurs bureaux ou leurs résidences au centre.
Si les nouveaux riches transforment le paysage urbain, en revanche les nouveaux pauvres (c'est-à-dire presque tous les autres habitants) ne donnent pas naissance à de nouvelles formes massives d'urbanisation, contrairement à ce que l'on peut voir, par exemple, autour d'une ville brésilienne. En matière d'habitat principal, il y a une très forte inertie du système résidentiel antérieur : paupérisés ou non, les ménages ont pu tous conserver, à moins qu'ils n'aient fait l'objet de quelque entourloupe, les appartements qu'ils habitaient. La plupart de ceux-ci leur ont été attribués en toute propriété pour un prix symbolique. La démographie récessive, ainsi que la coutume persistante d'une cohabitation de trois générations, permettent que le parc de logements "sociaux" existant suffise encore à loger tout le monde en dépit de l'arrêt brutal de sa production.
Un élément nouveau, toutefois, tend à recomposer (peut-être) non pas le paysage physique de la ville, mais la répartition ethnique de ses habitants. Le système autoritaire d'attribution des logements, en vigueur pendant la période soviétique, avait eu pour effet secondaire de brasser les ethnies comme dans une distribution aléatoire. La privatisation des logements et la libération du marché permet aujourd'hui des stratégies de regroupement par affinités ou origines. Ce mouvement est assez généralement perçu, ou plutôt soupçonné, sans que l'on sache encore bien ni son ampleur (et la part des fantasmes), ni vers quelle géographie ethnique on se dirige.