IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Mumbai

La base économique la plus importante du pays  |  La plus grande agglomération urbaine indienne  |  Plus de 12 millions d'habitants  |  Un étroit promontoire dans la mer d'Oman  |  L'essentiel de la production de logement assurée par le secteur informel  |  La politique du "logement pour tous"  |  Les squatters toujours menacés d'éviction

Plus de 12 millions d'habitants

Jusqu'en 1950, la ville de Mumbai ne représentait que 78 km2, une masse de terrains formée par sept îles juxtaposées. Les limites administratives de la ville furent deux fois agrandies : la première en 1950, puis en 1957, pour former la Municipalité actuelle du Grand Mumbai.
En 1991, l'agglomération urbaine de Mumbai atteignait une population de 12,6 millions d'habitants (1,67 en 1941, 2,7 en 1951, 4,5 en 1961, 5,97 en 1971 et 8,24 en 1981). Le taux de croissance décennal est passé de 38 % pour la période 1971-81 à 53 % pendant la décennie suivante. La population de la ville a augmenté sous l'effet de la migration, avec l'impact de la croissance des nouvelles activités industrielles et de service. Deux tiers des migrants proviennent d'autres Etats du pays (comme l'Uttar Pradesh, le Bihar, le Gujarat, le Tamil Nadu, le Kerala, le Rajasthan), mais aussi du Bangladesh. La majorité de ces migrants sont d'origine rurale ou viennent de petits centres urbains, et ces migrations sont souvent liées à des situations de sécheresse ou de détresse financière au lieu d'origine. Des zones entières de bidonvilles à Mumbai sont ainsi peuplées de migrants qui ont fui les grandes sécheresses des années 1970.
Après ajustement des données pour tenir compte des changements de limites territoriales, on constate que la population a augmenté de 3,2 % par an dans les années 1970 comparé à une croissance de 1,8 % par an dans les années 1980. Durant les trois premières décennies du XXe siècle, la croissance de Mumbai est attribuable aux seuls flux migratoires. Pendant les décennies suivantes, à partir de 1931, la contribution des migrations commence à décliner mais représente encore 47 % de la croissance urbaine en 1981. Cette contribution relative tombe à 39 % pendant les années 1980, ceci en partie en raison de la redistribution de la population au sein de la région métropolitaine et de la croissance formidable du Nouveau Mumbai. Tandis que l'accroissement de la ville après 1950 est aussi attribuable à l'intégration de nouveaux territoires, la croissance de la ville insulaire originelle se ralentit à partir de 1961 et les banlieues se développent plus rapidement. En 1961, la population de ces banlieues représentait 63 % de la population totale de l'agglomération.