IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Mumbai

La base économique la plus importante du pays  |  La plus grande agglomération urbaine indienne  |  Plus de 12 millions d'habitants  |  Un étroit promontoire dans la mer d'Oman  |  L'essentiel de la production de logement assurée par le secteur informel  |  La politique du "logement pour tous"  |  Les squatters toujours menacés d'éviction

Un étroit promontoire dans la mer d'Oman

Dans les années 1960 la vieille ville insulaire couvrait moins de 16 % de la superficie de cette zone, mais représentait 51 % de la population urbaine, 71 % de l'emploi total et presque 60 % des emplois industriels. Le caractère insulaire de la ville et les zones marécageuses obligèrent la population à s'accroître par densification et suroccupation des logements, jusqu'à ce qu'une opération d'assèchement du fond de baie soit entreprise dans les années 1970. Une proportion considérable des logements privés était alors soumis à la loi sur le contrôle des loyers et à leur blocage. Avec le gel des locations dans le parc des logements contrôlés, et les nouveaux logements non soumis à la loi devenant inabordables, les migrants pauvres du secteur informel s'établissent sur les trottoirs au sein de la ville et le long des voies de chemin de fer.
Une fraction importante des classes moyennes habite de façon préférentielle des logements locatifs dans la partie insulaire de la métropole en raison du bas niveau des loyers et des politiques de réhabilitation et de reconstruction du gouvernement. Une partie de ces catégories vit aussi dans des immeubles construits par le Bureau de l'Habitat de l'Etat, tandis que les coopératives de logements des années 1970 et 1980 ont logé de nombreuses familles de classes moyennes dans les banlieues proches et lointaines. Les nouveaux migrants et travailleurs aux revenus moyens n'avaient pas accès à ces types d'habitat et n'avaient d'autre solution que de sous-louer des logements dans la partie insulaire, dans les faubourgs ou de se loger plus durablement dans les zones de bidonville comme Dharavi.
Le port et les principaux terminaux de chemin de fer sont situés dans la partie méridionale de l'île et les tracés du chemin de fer et des voies terrestres sur les flancs occidentaux et orientaux. La suburbanisation s'est progressivement étendue le long de ces corridors, essentiellement en raison de la disponibilité de transports en commun rapides et subventionnés. La croissance des bidonvilles sur des terrains privés ou publics a été beaucoup plus rapide dans les banlieues à partir des années 1970 : les terrains inoccupés susceptibles d'être squattés (dont certains classés inconstructibles dans le schéma directeur) y sont plus nombreux.