IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Ouagadougou

Le PNB par habitant inférieur à 250 $  |  Les quartiers périphériques Est, Sud-Est de la ville investis  |  Un seul ménage par parcelle  |  "Casser les féodalités traditionnelles"  |  À peine plus de 1000 hectares lotis  |   Spectaculaire métamorphose de l'espace bâti

"Casser les féodalités traditionnelles"

Si le premier plan d'urbanisme date de 1926, le seul événement marquant des années 1930 et 1940 sera le développement du quartier administratif, puis des quartiers "saints" autour de la mission catholique. Les années 1950 voient l'arrivée de quelques grands équipements et la relance timide de la politique de lotissement.
On a pu parler, au cours des deux premières décennies de l'indépendance de "politique radicale de non-intervention" dans le domaine urbain.
La politique urbaine sankariste va, à partir de 1983, constituer la pièce maîtresse d'une politique nationale vouée officiellement au mieux-être du paysan.
Le "projet de ville" qui sous-tend l'opération n'a rien de très original : il s'agit d'une mise au cordeau des quartiers périphériques selon une "méthode d'aménagement progressif" faisant une large place à la "participation populaire". La ville ainsi façonnée est conçue comme lieu pédagogique de transmission des nouvelles disciplines civiques et morales manifestées dans le cadre des travaux d'intérêt collectif. Mais, derrière l'intention révolutionnaire, point le caractère hygiéniste du projet.
Le but affiché du nouveau découpage administratif en secteurs était de "casser les féodalités traditionnelles" fonctionnant sur la base territoriale du quartier (Jaglin, 1995). A l'intérieur du périmètre urbain, il s'agissait aussi de réduire la coupure entre ville réelle et ville légale en prenant le contrôle des quartiers irréguliers largement ignorés par l'ancien découpage.
À partir du début des années 1990, on rentre dans la phase d'ajustement structurel. Ce qui avait fait l'originalité du projet urbain sankariste va peu à peu être effacé par les exigences des bailleurs de fonds, en particulier celle qui consiste à mettre fin à toute politique de logement subventionné.
La loi sur l'administration territoriale est promulguée en juin 1993 mais on attendra février 1995 pour organiser des élections municipales dans 33 communes. Cette consultation électorale va renforcer la double légitimité sociale et politique d'une élite post-révolutionnaire composée de quelques "grandes familles" bien implantées localement.