IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Paris

L'agglomération à cheval sur 8 départements  |  Faiblesse de la place financière par rapport à Londres  |  Deux étrangers sur cinq vivent en Ile-de-France  |  Un étranger immigrant sur trois s'installe à Paris  |  La population parisienne semble presque stabilisée  |  78 % de logements en immeubles collectifs  |  Une capitale politique et économique  |  Des quartiers illégaux progressivement résorbés

Des quartiers illégaux progressivement résorbés

La construction des grands ensembles collectifs de logement social a été particulièrement ample en région parisienne dans les années 1960-70, d'où la concentration actuelle en Ile-de-France d'interventions dans le cadre des politiques de la ville, pour réhabiliter ces quartiers des procédures Habitat et Vie sociale aux Zones Franches. D'autre part, le niveau particulièrement élevé des valeurs foncières dans la région capitale a conduit à y définir des seuils spécifiques pour l'aide au logement, voire à encadrer par la loi l'évolution des loyers.
Dans un Etat où le droit de la propriété s'est anciennement constitué, et où on ne peut plus parler de sous-administration des banlieues, il n'y a guère eu de lotissements clandestins. La grande vague d'immigration étrangère des Trente Glorieuses a vu se constituer quelques bidonvilles en proche banlieue, face au déficit criant du logement social et à la priorité donnée aux familles françaises dans l'attribution des HLM. Ces quartiers illégaux ont été progressivement résorbés dans les années 1970, lorsque le départ des couches moyennes et modestes françaises des grands ensembles vers l'accession à la propriété a permis aux familles étrangères d'entrer dans le parc social.