IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Quito

L'agro-industrie et le tourisme en plein essor  |  Diminution significative des flux migratoires  |  Détérioration des conditions de vie  |  La maison individuelle majoritaire dans le district  |  Renforcement du gouvernement local

La maison individuelle majoritaire dans le district

Le parc du logement dans le district se compose de trois grands secteurs :

Bien qu'en diminution substantielle du fait des évolutions urbaines, sociales, culturelles et technologiques, la maison individuelle reste le type de logement majoritaire dans le District (47 % du total d'unités), devant les appartements (29 %). Les cuartos y medias aguas (chambres avec services communs), bien qu'en moindre pourcentage du total d'unités, abritent, en raison de la sur-occupation dans ce type de logements, un nombre élevé d'habitants pauvres de la ville.

Les locations prédominent

En ce qui concerne le statut d'occupation, 42 % seulement des logements appartiennent à leurs occupants; ce sont les locations qui prédominent (49 %). La propriété n'est pas en rapport direct avec la capacité économique des ménages : de nombreux "pauvres" sont propriétaires de leur logement par le biais de l'auto-construction ou des financements qui étaient jadis accordés par les institutions publiques. Actuellement, aucune institution de l'État ne construit de logements; les taux de financement sont proches de ceux des banques privées.
En raison de l'inexistence ou de la précarité de la couverture en eau potable, égouts et ramassage des ordures, en 1990 il y avait dans le district environ 572 000 pauvres (selon le critère des besoins de base non satisfaits), dont 398 000 dans la ville. Par ailleurs, compte tenu de l'absence de cuisine, toilettes et douche à l'intérieur du logement et de la présence de plus de deux personnes par pièce (y compris la salle à manger et la cuisine), il y avait environ 129 000 logements suroccupés dans la ville, soit 45,67 %.