IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Quito

L'agro-industrie et le tourisme en plein essor  |  Diminution significative des flux migratoires  |  Détérioration des conditions de vie  |  La maison individuelle majoritaire dans le district  |  Renforcement du gouvernement local

Renforcement du gouvernement local

Ces cinquante dernières années, le développement de la ville et du district s'est inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de politiques de planification urbaine reposant sur :

Actuellement, la Municipalité étudie de nouveaux projets pour la ville de l'an 2000 : en prenant en compte les exigences de productivité, durabilité, équité et gouvernance de la ville, il s'agit de proposer une structure territoriale qui récupère sa zone centrale et lui réattribue des fonctions.
Dans les années 1980 l'intervention de l'Etat a entraîné une perte du contrôle de la Mairie et l'expansion du front urbain : d'importants projets immobiliers ont été réalisés dans la périphérie sans concertation préalable avec les autorités locales. Il en a résulté un émiettement du contrôle et de la gestion foncière, et des difficultés pour financer de façon institutionnelle ces projets tandis que des pratiques clientélistes se sont développées dans leur gestion.
Toutefois, le gouvernement local s'est renforcé à partir de 1989, ce qui a permis à la Municipalité du District de récupérer et d'élargir ses prérogatives dans divers domaines (contrôle du sol, pollution et transports, éducation, santé) qui étaient dispersés. La Mairie du District a ainsi pu restructurer l'appareil municipal, revitaliser le centre historique de la ville et mettre en place des mécanismes de gestion participative qui ont permis la reconnaissance et l'intégration à la ville des quartiers de création spontanée.
Cette expérience de constitution progressive d'un pouvoir local dans le District répond à la forte demande de décentralisation au niveau national. Inscrite et définie dans la toute nouvelle Constitution (août 1998), la décentralisation est le point de référence à partir duquel la Mairie de Quito pourra élargir et améliorer la couverture des infrastructures, services et équipements (par la modernisation, la participation et/ou la privatisation).
La réglementation municipale a accompagné la croissance formelle, mais s'est révélée impuissante à éviter une croissance spontanée et vulnérable dans la périphérie urbaine provoquée par les migrations et la crise économique.