IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Santiago du Chili

100 habitants  à l'hectare  |  70 % des logements occupés par des propriétaires  |  À l'arrivée des militaires, changement radical de politique urbaine  |  Une ville très polluée  |  Pouvoirs publics et quartiers illégaux

100 habitants à l'hectare

Le rythme annuel d'accroissement de la population de la capitale du Chili n'a cessé de ralentir depuis les années 1950 : d'un peu plus de 5 % pendant les années 1950 (le plus fort taux jamais enregistré), il est passé à +4,6 % au cours de la décennie 1960, puis à +3,5 % pendant les années 1970; au cours du dernier intervalle intercensitaire (1982-1992), il n'a été en moyenne que de 1,8 %. Si l'on ne considère que la population de la Province de Santiago, l'accroissement annuel n'a été que de 1,15 % entre 1982 et 1992.
Sur le plan spatial, le développement de la ville de Santiago au cours des cinquante dernières années s'est caractérisé avant tout par son caractère extensif. La superficie urbanisée a progressé à un rythme annuel de 6 % en moyenne au cours des années 1950. Bien que ralentie par la suite, elle est demeurée très importante. Aujourd'hui, la ville s'étend sur près de 65 000 hectares (avec une densité moyenne très faible d'environ 100 hab./ha).
La rénovation, depuis le milieu des années 1990, semble toutefois véritablement débuter et on assiste à une densification en hauteur très importante, principalement à proximité des lignes de métro (il en existe trois à Santiago).