IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

De la plante au médicament

L'exploration de la biodiversité passe par la valorisation des médecines traditionnelles et par des techniques de triage automatisé sélectionnant de nouvelles substances naturelles pour des applications médicales.

Santiago du Chili

100 habitants  à l'hectare  |  70 % des logements occupés par des propriétaires  |  À l'arrivée des militaires, changement radical de politique urbaine  |  Une ville très polluée  |  Pouvoirs publics et quartiers illégaux

Pouvoirs publics et quartiers illégaux

Pendant la dictature militaire du général Pinochet, les occupations illégales de terrain, qui s'étaient jusque là développées massivement, sont devenues rigoureusement interdites; elles ont en fait cessé d'exister après 1973. Les quartiers d'origine illégale ont fait l'objet d'un programme de régularisation et de résorption massif et systématique. Il n'existe plus aujourd'hui, dans la métropole, que des cas très peu nombreux de campamentos (quartiers d'invasion) non régularisés (500 ménages y vivraient encore). En effet, malgré le retour à la démocratie en 1990, ce mode d'accès au sol n'est pas réapparu.
Les lotissements clandestins, quant à eux, n'existent plus dans la métropole depuis la fin des années 1960. Cette absence est attribuée à l'instauration, en 1968, d'une loi très sévère réprimant ce type de pratiques. Elle est également à mettre en rapport avec l'importante offre de logements sociaux bon marché qui existe et qui rend le recours à ce type d'accès au logement peu intéressant.