IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Amélioration de la qualité nutritionnelle des aliments

Enquêtes sur les pratiques et la consommation alimentaire des jeunes enfants  |  Encourager les enfants à manger plus  |  Améliorer la biodisponibilité du fer et du zinc dans les aliments consommés par les jeunes enfants  |  Améliorer la qualité du malt de céréales pour les farines infantiles  |  Diversité microbienne dans les aliments fermentés traditionnels à base de céréales  |  Augmenter la densité énergétique des bouillies infantiles traditionnelles  

Encourager les enfants à manger plus pour couvrir leurs besoins

Les céréales et autres produits amylacés représentent la principale source d’énergie dans l’alimentation des populations des pays en développement. Les jeunes enfants, du fait de leur capacité gastrique limitée, ont du mal à couvrir leurs besoins énergétiques. Aussi, une alimentation avec un apport énergétique rapide est souhaitée, afin de provoquer un retour de la faim rapide et d’encourager les enfants à manger plus pour couvrir leurs besoins. On distingue différentes fractions de l’amidon en fonction de sa digestibilité dans le duodénum de l’homme qui peut être rapide ou lente (amidon rapidement ou lentement digestible, ou bien très faible voire nulle pour les « amidons résistants », qui échappent à la digestion duodénale et sont fermentés dans le colon).

L’étude de la digestibilité in vitro des différentes fractions de l’amidon a donc été entreprise sur différentes matrices alimentaires issues des pays du Sud, analysées « telles que consommées », afin d’évaluer l’impact de traitements technologiques tels que le décorticage ou la délipidation sur cette digestibilité.
Dans le cas du riz, un effet positif du décorticage sur la digestibilité a été mis en évidence, tandis que dans le cas du mil, les interactions de l’amidon avec les autres composés de la matrice alimentaire semblent limiter l’accessibilité de l’amidon aux enzymes de la digestion. Des études similaires sont actuellement en cours sur d’autres matrices amylacées telles que la banane plantain, le fruit à pain et la patate douce. Dans tous les cas, le potentiel de ces aliments à fournir des sucres rapidement digestibles est étudié, et la caractérisation des fractions très lentement digestibles et résistantes sera prochainement approfondie.

 

disgestion commentée