IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

La nutrition, entre carences et excès

Acacia siberiana déchaussé, Afrique du Sud

L’objectif général des recherches sur la nutrition à l’IRD est de concourir in fine, au niveau des populations des pays du Sud et du Nord, à la recherche d’un état nutritionnel optimal aux différents âges de la vie, contribuant ainsi à un bon état de santé et en particulier à une meilleure prévention des maladies chroniques non transmissibles liées à l’alimentation (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète, hypertension, etc.). La finalité des recherches est donc la prévention des malnutritions au sens large, incluant carences et excès, qui peuvent coexister dans les populations, en particulier celles du Sud. La spécificité des recherches de l’IRD dans le domaine de la nutrition, est l’analyse des problèmes de santé d’origine nutritionnelle et la proposition de réponses adaptées à l’étiologie ainsi définie comme au contexte particulier des sociétés concernées.

L’objectif de ces recherches s’inscrit globalement dans les préoccupations de l’ensemble des pays, se référant d’une part au premier des Objectifs du millénaire pour le développement de l'ONU (voir site web) : « réduire l’extrême pauvreté et la faim », du fait de l’interaction forte entre malnutrition, pauvreté et développement, d’autre part à la notion contemporaine de transition épidémiologique - et à celle plus spécifiquement de transition alimentaire et nutritionnelle qui lui est associée - qui vont dominer peu à peu tout le paysage de la nutrition dans le monde, y compris dans les pays pauvres (80% des décès par maladies chroniques surviennent aujourd’hui dans les pays à moyen ou faible revenu dans le monde). La maîtrise des maladies chroniques non transmissibles liées à l’alimentation, carences et/ou excès, représente ainsi le point de rencontre fort de la demande sociale des pays du Nord comme du Sud et de la finalité des recherches qui seront développées.

Ce dossier est structuré en deux axes : « Nutrition publique » qui analyse les problèmes alimentaires et nutritionnels dans les sociétés et « Nutrition et aliments » qui étudie les aliments et leur rôle dans la nutrition des individus à différents niveaux.

Nutrition publique
Les recherches de l’IRD se focalisent sur des problèmes de santé publique liés à l’alimentation, importants pour le développement des sociétés. Elles sont fédérées par deux principaux objets d’analyse : d’une part, l’étude des facteurs qui influencent ces problèmes au niveau des populations; d’autre part, l’étude des réponses et des conditions qui permettraient de les améliorer. Concrètement, les recherches se concentrent sur l’épidémiologie de l’insécurité alimentaire (Sahel), la prévention des carences en micronutriments chez les populations à risque (tous pays), et sur la transition alimentaire et nutritionnelle et l’épidémiologie des maladies chroniques associées (sociétés émergentes).

Nutrition et aliments
Les recherches de l’IRD visent à étudier les conditions d’élaboration de la qualité nutritionnelle d’aliments destinés à assurer la couverture des besoins de groupes à risques, jeunes enfants, femmes enceintes et allaitantes, dans le contexte des sociétés du Sud. Considérant que l’état nutritionnel de ces groupes dépend aussi de la qualité sanitaire de ces aliments, elles étudient également des voies permettant d’obtenir la meilleure qualité sanitaire possible, dans des conditions d’hygiène difficiles où la qualité de l’eau, des matières premières et des ingrédients est rarement contrôlée et maîtrisée.