IRD - Suds en ligne : les dossiers thématiques de l'IRD

Les sols, des milieux vivants très fragiles

Nutrition, sécurité alimentaire dans le Sahel

La diversité alimentaire chez les femmes en âge de procréer  |  Relations entre la qualité de l'alimentation du jeune enfant et son état nutritionnel  |  Vulnérabilité des ménages en milieu urbain

Vulnérabilité des ménages en milieu urbain

Un des défis majeurs auquel les pays d’Afrique subsaharienne sont confrontés est l'urbanisation rapide de leur population, avec son cortège d’inégalités et de formes nouvelles de pauvreté. Pourtant le milieu urbain est exclu des systèmes nationaux de surveillance de sécurité alimentaire. Nous avons donc développé, en vue de l’élaboration d’outils d’aide à la décision, un projet visant à caractériser la vulnérabilité alimentaire des ménages en milieu urbain.
Une enquête pilote a été menée à Ouagadougou en juin-juillet 2007, comportant un questionnaire « express » adressé à un échantillon représentatif de 3 000 ménages sur toute la ville, et une enquête approfondie concernant un tiers des ménages précédents (tirés au sort). La même enquête a été répétée en novembre-décembre 2007. Les enquêtes express comportaient la mesure du score de diversité et de l’échelle d’insécurité alimentaires, ainsi que le relevé d’un certain nombre de caractéristiques sociodémographiques et économiques. Elles ont permis de déterminer le niveau de prévalence de l’insécurité alimentaire dans la ville, d’en apprécier l’évolution saisonnière, ainsi que d’établir une typologie des ménages et des personnes vulnérables. Les enquêtes approfondies ont permis une validation des outils proposés, en montrant leur relation très significative avec la couverture des besoins nutritionnels au niveau du ménage, tant du point de vue quantitatif  que qualitatif. La poursuite de l’analyse permettra également d’identifier et d’étudier la durabilité des stratégies de riposte mises en place par les ménages, à long et à court terme (facteurs de résilience). En juillet 2008, devant le besoin de documenter les effets de la hausse des prix alimentaires sur les populations pauvres, un nouveau passage « express » de l’enquête a été effectué. Il a ainsi pu être mis en évidence : d’une part que les outils proposés se sont avérés suffisamment sensibles pour faire un suivi de la situation alimentaire ; d’autre part que toutes les couches de la population avaient souffert de la crise de façon proportionnellement équivalente ; enfin, que la dégradation observée dans la qualité des régimes comportait un risque évident d’aggravation des problèmes nutritionnels pour les plus fragiles.
L’IRD avait collaboré auparavant avec la FAO pour l’adaptation d’un tel outil en milieu rural. Ici nous avons mené des enquêtes transversales successives montrant d’une part les relations entre ces divers indicateurs et l’adéquation du régime (au niveau ménage), d’autre part leurs liens avec le budget alimentaire de ces ménages, et enfin leur sensibilité aux évolutions du contexte économique.  La survenue de la crise des prix alimentaires de 2008, puis celle de la crise financière mondiale, ont considérablement renforcé l’intérêt des décideurs pour ce type d’études et le dispositif mis en place à Ouagadougou a déjà permis d’objectiver les conséquences de la hausse des prix sur l’insécurité et la diversité alimentaire des populations.
La poursuite du suivi est indispensable pour repérer et comprendre la nature des liens avec d’éventuelles modifications à venir de la situation nutritionnelle des ménages. En 2009 le suivi de situation en milieu urbain s’est également étendu à la ville de Bobo-Dioulasso, tandis que des opérateurs régionaux se sont lancés dans le suivi d’autres villes de la Région sur la base de la même méthodologie et de l’utilisation des mêmes indicateurs. Ces derniers sont employés également pour le suivi et l’évaluation des interventions mises en place par les partenaires au développement pour lutter contre l’insécurité alimentaire à Ouagadougou et aussi à Dakar.  

Enquête pilote à Ouagadougou